top of page

Jean-Yves Le Drian parraine les jeunes de la promo KALON Bravo

Dernière mise à jour : 10 nov. 2023


Jean-Yves Le Drian, parrain de la promotion KALON Bravo (photo de Charles JOSSE, Ouest-France)

Un parrainage qui prend tout son sens


Ce lundi 16 janvier 2023, les stagiaires de la PRÉPA Avenir Jeunes spécifique KALON ont rencontré leur parrain, Jean-Yves Le Drian, à l'école des fusiliers marins de Lanester.


De ses origines lanestériennes à son parcours politique, en passant par ses convictions, le célèbre parrain incarne son rôle avec cohérence. Passé par la présidence de la Région Bretagne, Jean-Yves Le Drian conserve sa passion pour le territoire breton, son dynamisme et ses potentiels. Cette année, il parraine douze jeunes, quatre Bretonnes et huit Bretons, impliqués dans cette formation financée par la Région Bretagne, un peu particulière...


KALON : la formation du courage


Basée sur la PRÉPA Avenir Jeunes classique, qui consiste à accompagner des jeunes de moins de 26 ans en recherche d'emploi et ayant peu ou pas de qualification ni d'expérience professionnelle, la formation KALON sort du lot en proposant un cadre et certaines activités dans un esprit commando. Animée par Marie Le Foulgoc, ancienne éducatrice de la Protection Judiciaire et David Le Foulgoc, ancien gendarme, le parcours KALON est orchestré par AGORA Services Formation & Emploi pour la deuxième année consécutive.


La formation n'a pas vocation à aboutir sur une carrière dans l'Armée. Retrouver des repères, apprendre à gérer sa vie en toute autonomie, envisager son avenir au sein de la société... les projets de ces jeunes tournent davantage autour de la formation qualifiante ou de l'emploi dans le civil.

Intégrer une session KALON (courage en Breton), c'est reprendre sa vie en main mais également nourrir un besoin de dépassement de soi. Bousculés dans leurs habitudes, ces jeunes viennent chercher le déclic qui leur redonnera confiance et motivation.


"Belles rencontres", "cohésion", "discipline", "aboutissement de projets"... Ces mots écrits par leurs prédécesseurs de la promo Alpha, après six mois de formation, devraient convaincre les jeunes de la promo Bravo, si besoin est, qu'ils ont fait le bon choix.


Commenti


bottom of page